Origine des premières églises

Nous savons comment l'Empire Romain s'acharna contre les Chrétiens pendant plus de 3 siècles. Or les Romains occupaient tous les pays du bassin méditerranéen depuis le Proche Orient jusqu'en Espagne, ils avaient soumis le Nord de l'Europe et s'étaient rendus maîtres de la Grande Bretagne. Dans ces conditions il n'était pas question pour les Chrétiens de bâtir des lieux de rassemblement et ils ne pouvaient que se réunir discrètement dans les maisons privées.
Ce ne fut qu'à partir de l'Edit de Milan en 313 puis de la conversion de l'Empereur Constantin en 323 qu'ils purent enfin disposer ouvertement de lieux de réunion qu'ils commencèrent à appeler des domus ecclesiae, ce qui peut se traduire par des maisons pour l'assemblée. La domus ecclesiae ne se limitait pas au seul bâtiment liturgique mais comprenait l'ensemble des bâtiments annexes qui correspondaient aux besoins de la communauté.
Ainsi la zone d'entrée gérait à la fois l'accueil des fidèles, la distribution de vivres et de vêtements, les visites aux prêtres ou chrétiens laïcs qui logeaient à l'étage. Par delà cette première zone et le petit atrium central on trouvait le baptistère et le lieu de l'assemblée eucharistique. C'est tout cet ensemble qui recevait le nom de domus ecclesiae; il était identique aux autres maisons du quartier et ne s'en distinguait en aucune manière.
Lidée de l'église monumentale, limitée au seul bâtiment liturgique et plantée dans le brouhaha de la vielle est une invention plus tardive.
L'aspect de groupement s'estompa au Moyen-Age par le fait que la cité était devenue elle-même toute entière chrétienne
.